Week-end club des 17 et 18 juin 2017  dans les Vosges

PRESENTS :

Maurice BENIER, Raymonde et leurs amis Jean-Pierre et Solange ; Eric BOSSIER et Christine, Fabien CAILLOT, Marie, Denis CAILLOT et Colette ; Yves DELAFOSSE et Geneviève ; Michel DUCROS et Marie Noëlle ; Aymeric HOUZET ; Guy LAPPRAND, Nicole et leurs amis du Nord Michel et Micheline.

 

** 17 juin 2017 **

 

Rendez-vous était fixé à Saint-Juan à 8h30 le samedi 17 juin 2017, pour partir pour notre weekend Traction annuel organisé par Guy et Maurice, d’après les suggestion d’Éric.

 

Les Tractions sont au nombre de 7 cette année, soit une de plus que l’année dernière, avec à leur bord 19 passagers !

 

                                                             Rien de tel qu’un petit créneau pour bien commencer la journée…

 

Une fois n’est pas coutume, le weekend commence par un petit déjeuner. Le groupe est accueilli par Denis, Colette, Fabien et Marie accompagnés de gâteaux et café. Guy en profite pour distribuer quelques petites surprises estampillées Franche-Comté 7-11-15 : un porte-clés décapsuleur, un petit sac contenant quelques informations sur notre voyage ainsi qu’une boite de bonbons et une « magnet » pour chacune des Tractions présentes

 

                                                                          Le service est impeccable !

Après un dernier briefing et pour les plus méticuleux d’entre nous un dernier réglage, le coup d’envoi du weekend est donné par notre Guyde (attention, jeu de mot).

 

Nous prenons la direction de Baume-les-Dames afin de faire, si nécessaire, le plein de carburant et nous assurer de tous avoir de quoi tenir la distance de la journée.

  

Nous repartons ensuite en direction de notre 1ère étape située à Servance, l’occasion d’admirer une très jolie église.

 

Le voyage se poursuit dans la verdure et nous donne l’occasion d’admirer quelques superbes paysages.

  

Nous atteignons vers midi le site du Brabant qui a été choisi pour pique-niquer.


Après le repas nous avons un peu de temps libre, ce qui permet à chacun de sadonner à son passe-temps favori...

 

Puis il est temps de reprendre la route et d’entamer la descente. Attention, Guy nous a prévenus : la 2ème est de rigueur si on veut éviter que les freins ne chauffent.

 

En voilà une belle maison !

La prochaine étape est notre 1ère visite : la Confiserie des Hautes-Vosges (CDHV pour les intimes). Avertissement pour nos amis diabétiques : les photos que vous allez voir sont susceptibles de comporter des scènes d’une grande violence… 

 

On peut retrouver sur cette photo une tendance rebelle déjà observée l’année dernière.

Cette visite sera l’occasion d’assister en direct à la fabrication de bonbons que nous serons en mesure de gouter à peine terminés.


Nous découvrirons également une autre méthode de bricationfa plus artisanale qui consiste à casser man uellement des plaques de bonbon à l’aide d’un outil spécifique ainsi que l’atelier de conditionnement, avant de terminer par le magasin où les gourmands pourront enfin satisfaire leur envie de rapporter des « souvenirs ». L’entrée du magasin comporte également un petit musée consacréeàl’histoire locale du bonbon et à sa fabrication.

 

 Avant de repartir, quelques vérifications… allons b on, il parait que la belle « pétouille » !

 

Nous repartons ensuite en direction de notre 2ème visite de l’après-midi : une ancienne scierie, plutôt moderne pour son époque car entrainée par une turbine à eau : la scierie du Lançoir.


Comme une visite est déjà en cours, nous devons attendre devant le bâtiment, ce qui nous laisse l’occasion de faire quelques découvertes en matière de « mobilier » ou d’« accessoire », voir même de véhicule du futur !

  
 

Voilà qui est intéressant…

 

 

La scierie nous ouvre finalement ses portes et notre guide, qui est friand de jeux de mots, en aura pour son compte avec notre joyeux groupe. Nous pouvons d’ailleurs souligner qu’il est lui-même assez talentueux en lamatière. Il nous présente tout d’abord l’histoire de la scierie en guise d’entrée en matière, puis le fonctionnement du système de rétention d’eau avant d’entrer dans le vif du sujet avec une démonstration du fonctionnement de la turbine : attention, ça mouille !

  

Après cette impressionnante démonstration une présentation plus technique nous permettra d’en apprendre d’avantage sur la conception de la turbine (sans la moindre soudure) ainsi que sur le mécanisme qui transforme la force de l’eau (entrainant un mouvement rotatif) en mouvement rectiligne pour entrainer la lame de scie, mais aussi le chariot qui supporte l’arbre, de manière synchronisée.

Le sous sol abrite également un petit musée d’outils d’époque ainsi qu’un drôle d’animal qui ne manque ra pas de rappeler quelques souvenirs à ceux qui étaient présents au weekend 2016.

  

 Petit clin d’œil à un camarade rencontré l’année de rnière (voir le compte-rendu 2016).

 

Après un instant de détente (ou une séance chez lePsy, difficile à dire), notre vaillant guide nous fait une démonstration de sa force, puis de sa scie.


Notre dernière étape de la journée est la MFR de Saint-Dié qui doit nous accueillir pour le repas du soir et pour la nuit… mais avant tout pour l’apéritif, offert par nos amis du Nord que nous remercions chaleureusement.

 

 

 L’endroit est accueillant !

 

 

Après le repas : quartier libre. La crainte nous envahi en découvrant un baby-foot, appareil provoquant parfois des hurlements tonitruants jusqu’à une heure déraisonnable… Mais ouf, ce soir, nous y échapperons. Pendant ce temps dehors, l’heure n’est plus à la rigolade : elle « pétouille » toujours, alors cette fois on démonte (à la lampe torche) !


Finalement, après un petit tour d’essai (qui semble positif) et une ultime partie de baby, chacun regagne sa chambre pour une nuit bien méritée, afin de recharger les batteries pour la journée du lendemain.

 

 


** 18 juin 2017 **

 

La journée commence de bonne heure et de bonne humeur par un sympathique petit déjeuner.

 

 

Nous repartons ensuite vers la 1ère visite de la journée : les mines d’argent de Tellure.

 

Y aurait-il un thème récurrent caché durant ce weekend ?


La visite commence par un cinéma à 360° puis notre guide nous invite à passer une « tenue de soirée » afin de nous entrainer dans les profondeurs du monde (ou tout du moins de la mine).

 

 Au premier abord un peu (trop ?) sérieux, il va rapidement se détendre et se laisser aller à quelques plaisanteries et parties de rigolade, notament grâce à Christine et son vif intérêt pour la technique minière ainsi que la pratique de la fameuse « natation en gallerie sombre » (éventuel futur sport olympique ?).


Bien que les explications aient mentionné à plusieurs reprises des mots tels que « fil(l?)on » et « argent » (termes récurrents dans l’actualité du moment), il n’étaitpas question de politique mais bien de mine !

 
C’est ensuite armés d’audioguides que nous ferons la dernière partie de la visite : le Musée. Celui-cinous permettra de découvrir via les aventures de quelques personnages sympathiques, la vie et les différents métiers de l’époque liés au monde de la mine.

  

 Il nous faudra écourter un peu cette dernière partie, la visite sous terre ayant duré plus longtemps que prévu, afin de respecter notre planning. Le repas est prévu sur place car le parc minier offre également une salle de restauration. C’est aussi l’occasion de faire les comptes et pour chacun de régler le solde de son weekend.

 


Repus, nous reprenons la route qui comprend deux franchissements de cols, mais pas de surchauffe à sig naler. Cependant, après avoir bien rempli nos estomacs, il nous faut également penser à remplir nos réservoir. En effet, nos Traction aussi commencent à avoir soif… Notre o rganisateur a bien sûr tout prévu. Nous faisons donc un passage obligatoire par la station-service avant de gagner nôtre dernier objectif du weekend.

 
C’est l’occasion pour Fabien de constater avec gran de satisfaction le bon fonctionnement de sa jauge rénovée, qui apporte une réponse définitive et précise à la question de la contenance du réservoir de sa 11 BL 1954!


 

 
Notre dernière visite est la maison Louis, qui offre à la dégustation et à la vente un certain nombre de produits fermiers (saucisse, fromage dont le célèbre Munster, …) et dont la particularité est de proposer aux visiteurs un film de 1h10 en 3D retraçant l’univers d’autrefois de « Papy Louis ».

 

 
Après quelques achats de dernière minute : il nous faut penser à prendre la route du retour. Toutes les bonnes choses ont malheureusement une fin et nous avons encore de nombreux kilomètres à parcourir pour regagner nos foyers respectifs.

 

Nous faisons tout de même une dernière halte afin ed réaliser la traditionnelle photo de famille qui ponctue ce sympathique weekend.

 

 Merci à nos organisateurs pour ce magnifique weeken d et merci à toutes et tous d’y avoir participé. Et surtout… vivement l’année prochaine !

 

Le Président et reporter d’un weekend
Fabien