Week-End Pentecôte les 18-19 et 20 mai 2013
  Avec nos amis de Rhône-Alpes à Voiteur

COMPTE-RENDU WEEK-END DE PENTECÔTE DES 18, 19 ET 20 MAI

CR réalisé par Camille (grand merci à elle)

Notre reporter en herbe n'étant pas présente à cette sortie, j'ai donc hérité du compte-rendu... ! Merci à elle et à Guy!

Voici donc le déroulement de notre week-end avec le Club Rhône-Alpes intitulé « De Seille en Vignoble »

Samedi :

10h30, départ de Mouchard direction Château Charrin et l'école privée de Notre Dame de la Salette pour rejoindre Eric, Christine, Guy, Nicole, Maurice et Raymonde et attendre l'arrivée des lyonnais et de notre cher président (en land rover qui lui a d'ailleurs servi de logement pour ces deux jours...) aux alentours d'11h30.

Après la visite et l’installation de nos hôtes du week-end dans leurs chambres respectives et notamment dans la célèbre chambre 108, nous nous sommes restaurés sur place à l'extérieur, sous le préau, le temps nous le permettant.

15h30, le convoi a pris la direction de Château-Chalon où notre guide de ces deux premiers jours (Carine), nous attendait. Une fois les tractions garées sur la place du village, ceci orchestré par Eric, nous avons débuté notre journée par la visite libre de la Maison de la Haute Seille.

C'est dans une ancienne bâtisse que nous découvrons l'histoire de Château-Chalon, et notamment, de son abbaye, sous forme de panneaux interactifs. La charpente du bâtiment – classée aux Monuments historiques - se laissait également admirer grâce à un astucieux système d'éclairage. Enfin, la visite s'est terminée dans la cave voûtée (pas pour y déguster du vin, enfin pas tout de suite) mais plutôt pour visionner un film intitulé ''Le Mystère du Vin Jaune''. Ce documentaire devait nous éclairer sur la fabrication de ce merveilleux breuvage mais nous sommes restés un peu sur notre faim...

La journée s'est poursuivie par la visite guidée du village de Château-Chalon (avec Carine) et un plongeons dans le passé (pour les plus anciens) avec la visite de l'école d'Autrefois. Pendant un temps, nous nous sommes retrouvés dans la peau d'un écolier du XIXe siècle. Notre maîtresse du jour a d’ailleurs eu du fil à retordre face à des élèves un peu indisciplinés (n'est-ce pas Éric ?)

Après une explication instructive sur les outils pédagogiques utilisés, une surprise nous attendait: une dictée d'autrefois écrite à la plume (pas facile pour tout le monde!) et la résolution d'un problème algébrique sur la capacité à convertir un tonneau de vin jaune en clavelins. (pour rester dans le thème).

Une fois ce dur labeur accompli, nous avons repris le chemin du retour ou une initiation a la découverte des vins du Jura nous attendait, par Julien Mareschal, viticulteur à Pupillin. Cette dégustation a été très appréciée de tous (n'est-ce pas Maurice !)

La fin de la journée s'est achevée par un repas francs-comtois animé par Typ'Top. Entre tours de magie et chansons c'est ainsi que cette agréable journée s'est terminée.

Dimanche :

Cette deuxième journée a débuté par un petit déjeuner pris sur place à Château-Charin. A 9h30 départ pour Baume-les-Messieurs (où nous retrouvons Carine) et la traction numéro 012 de Thierry Faivre (en panne) avec toute sa tribu.

10H visite guidée du village (qui offre une vue imprenable sur le vignoble jurassien) et de l'abbaye pendant que notre Thierry avait les mains dans le cambouis !

L'essor de l'abbaye de Baume commence au XIe siècle en devenant l'un des principaux monastères du diocèse de Besançon. C'est au XIIe siècle que l'abbaye prend le titre « d'abbaye impériale », suite à la décision de l'empereur Frédéric Barberousse. En 1147, Baume est soumis à l'autorité de Cluny. C'est à partir de ce moment que son déclin commence pour disparaître à la révolution. Aujourd'hui, elle est privatisée et une partie appartient au Conseil Général du Jura.

Nous continuons et finissons cette matinée par la visite de la cascade des Tufs. A midi, un petit incident est venu noircir le ciel déjà bien gris de notre week-end.

L'apéritif et l'entrée étaient déjà servis alors que tout le monde n'était pas encore installé à table. De plus, il manquait des couverts pour plusieurs personnes. Le restaurant aurait dû nous être exclusivement réservé mais il y avait un autre groupe également présent. Les organisateurs étaient enchantés de ce désagrément et le restaurateur en a pris pour son grade vous pouvez me croire...

15h, départ du premier groupe pour la visite des grottes. Situées à 120 mètres sous terre, elles offrent un itinéraire de 500 mètres à travers des galeries et des salles parfois hautes de 80 mètres. A 16h visite du deuxième groupe. Puis a 17h30, nous sommes remontés à bord de nos bolides pour un retour par Blois-sur-Seille et son fameux monte-lait. Celui-ci servait à descendre le lait des vaches du premier plateau, à la fruitière située au village en contre-bas. Comme les agriculteurs devaient descendre le lait deux fois par jour, après la traite, un téléphérique a été crée afin d'en faciliter son transport.

Enfin, la journée s'est achevée par un succulent repas (toujours animé par Typ'Top que nous remercions d'ailleurs !). Les lyonnais avaient préparé une surprise et nous avons fêté les 80 ans de Lucien ! Et le mystère de la chambre 108 a été levée. A 2h00 du matin, elle a livré tous ses secrets et à pris le nom de chambre jaune.... (pour plus d'explications demander aux concernés, je vous laisse deviner qui...)

Malheureusement, mon récit s'arrête ici car je n'ai pas participé à la dernière journée de notre week-end de pentecôte. D'après ce que l'on m'a dit, le voyage à Montfleur valait le détour ! Un grand merci aux organisateurs (Eric, Christine, Alain, Daniel et Françoise) pour ces trois jours !

A bientôt pour de nouvelles aventures !

Camille