Samedi 13 octobre 2012Embouteillage de LAPALISSE


Embouteillage de Lapalisse

 Départ de Mouchard Ie samedi matin 13 octobre, à 5h30 la Traction d' Yves m'attendait à la porte de chez lui, il manquait que Madame Delafosse prenne place dans la Traction, pour récupérer Alain à Chissey, qui dans la réalité devait nous attendre, nous I'avons trouvés se préparant dans la salle de bain. Le timing n'en n'a pas souffert, quoique Ie "grand" commence à battre la mesure " C'est pas bon signe!"

          Alain prit place avec moi dans la 2cv 1965 (Année maximum pour sélectionner les inscriptions), direction Lapalisse, en trouvant des nappes de brouillard jusqu'à Digoin, qui est maintenant dévié. Ca rappellera des souvenirs à certain! (Voir ICCCR 1995). En parlant de panne, il n'y a pas de périple sans évoquer des soucis de parcours. Dans la brume du petit matin Ie ressort de rappel de la tige de I'accélérateur, c'est fait la malle, voyez la scène. Alain dans la 2cv à quatre pattes, éclairé de son téléphone portable afin de remettre la pédale d'accélérateur ...

          Un arrêt c'est imposé, la réparation fût brève. (Avantage des voitures simples). Yves en a profité pour installer Ie cache radiateur. La température moteur était un peu juste. Geneviève trouva, aussi mais à I'intérieur ... !

          Arrivé à Lapalisse vers 9 heures, route sèche mais pas chaud, nous sommes arrivés en pleine vague déferlante, pour se frayer un passage difficile jusqu'au grand parking à la sortie de la ville et traverser la RN 7, puis après avoir trouvé une place, Ie parcours du combattant pour un café chaud et pain brioché a été périlleux ...

          Nous avons retrouvé quelques collègues des Tractions Rhône-alpes, et pas surprenant que les organisateurs étaient débordés, plus de 800 véhicules s'étaient déplacés (Motos, voitures, camions ... caravanes.)

          Le départ de groupe se faisant espacés. Nous avons tourné sur Ie parking à la découverte de rareté. Il y avait une très belle 7C 1936 gris irisé patinée à souhait avec au compteur plus de 40.000 km, immatriculée en Saône et Loire. Les voitures populaires étaient bien représentées, avec des attelages (Remorques, caravanes), des galeries chargées d'objets d'époques. Les motos n'étaient pas en reste, ainsi que les camions. (Berliet, Unic .. .)

          Nous avons attendu plus de midi pour s'intercaler dans ce cortège infini, afin de participer à I'embouteillage. Arrivé à mi-parcours au centre ville, nous avons opté pour un repli d'urgence sur un parking.

          II était temps de dresser la table, avec la nappe à carreaux, bien sur, les serviettes sont assorties.(c'est Ie même prix!) II était 13h30 et iI était temps, les pendules sonnaient dans les estomacs ...

          Petit tour sur les expos, séquence nostalgie, un Tube années 50 avec à I'intérieur toute une panoplie de produits d'époque ... l'Epicier ambulant, une remorque de semis à ouverture latérale avec toute une ambiance de scène de garage, les commerçants avaient joués Ie jeu, les vitrines étaient décorées du thème de la N7 ...

          Bon 16 heures, "retour vers Ie futur", trois heures de route dans Ie flot de circulation d'un samedi, la vigilance était de rigueur.

          A voir dans deux ans? Pour ma part j'ai préféré la première édition de 2006, moins de monde, plus sympa, même si il y avait de I'improvisation!

Sylvain