Dimanche 18 septembre 2011 environ de Gray avec Idéale Ds


Compte-rendu réalisé par Jean-Paul Guenin

 

Traditionnellement, les sorties que j'organise réunissent les 2 clubs Franche-Comté 7-11-15 et Idéale DS. Ainsi, l'occasion est donnée à chacun de se revoir et permet, en plus, de diversifier le parc de voitures.

Le rendez-vous avait donc été fixé le 18 septembre, à Gray, sur la Place des Tilleuls à 9H30.

A heure dite, malgré un temps humide et frisquet mais sans pluie, les premiers participants arrivent :

la famille Chaffin en DS, chez Guy Lapprand avec chez Serge Le Danois comme passagers, en 11 BL et Maurice Bénier en 11 BL également. Ils sont bien vite rejoints par la famille Pétrement toujours en 11 BL, puis par René Schmidt en DS Découvrable AEAT.

Quand tout à coup, surgit de nulle part, la fidèle équipe des jurassiens qui, à voir l'état de la 11 B d'Yves Delafosse, rentrait d'un rallye tout-terrain ! Mais non, bien que les routes de Haute-Saône soit goudronnées (si, si, je vous assure), quand les agriculteurs récoltent leurs maïs ça laisse des traces... Leçon à tirer de cette mauvaise situation : faute de lave-glace, avoir toujours dans sa voiture un seau et une éponge...

Pour soutenir Yves dans son épreuve, il y a Alain Pape, Dominique Cretin-Maitenaz et Hervé Marchal en DS, Éric Bossier et Christine en 2 CV et Sylvain Gerbier qui a vu sa 2 CV unijambiste, se muter, dans la nuit, en... Volvo... Johann Carraz, a lui aussi troqué sa DS contre une 205 étant donné la distance depuis la Saône et Loire et le mauvais temps. 

Puis se joignent à nous les voisins : chez Patrice Savet en 15-6 H, chez Jean-Claude Ducret en BX Sport et la famille Grisouard, en DS, accompagnée d'amis Haut-Marnais, Fabrice Petit et Chantal en 15-6 H.

A 10H00, après un café-brioche bienvenu et réchauffant, la 11 B, avec à son bord la famille Guenin, prend la tête d'un sympathique convoi, direction la Brasserie de la Rente Rouge à Chargey-les-Gray, pour y rencontrer Mathieu Bernard, un jeune brasseur passionné.

Après d'intéressantes explications sur la fabrication : maltage, brassage, fermentation et conditionnement, chacun peut déguster et acheter des bières aromatisées blondes, brunes et ambrées. Ces dernières semblent d'ailleurs remporter un vif succès auprès du public que nous sommes puisqu'on est allé jusqu'à la rupture de stocks, c'est dire...

En sortant, alors que l'effet de la bière n'y est absolument pour rien, le soleil brille ! Ni une, ni deux, René Schmidt en profite pour décapoter. Mais la faim commence à se faire ressentir et la longue file de Citroën se dirige, vers Auvet où chez Vincent Grisouard ont la gentillesse de nous accueillir pour l’apéritif et le pique-nique, sans oublier les gaufrettes de la Maman de Vincent ! L'air étant tout de même frais, il est décidé de manger à l'intérieur du bâtiment que Vincent est en train construire pour son activité. Comme il y a un peu de place... quelques unes de ses voitures y éliront certainement domicile...

C'est à ce moment que Dominique Chaplain et Jean-Louis Garressus viennent nous retrouver en C5.

Le repas est pris dans une joyeuse ambiance mais passé 14H00, il est temps de remonter en voitures pour rejoindre Arc-les-Gray et voir la Fonderie. Journée du Patrimoine oblige, nous allons pouvoir visiter des bâtiments privés, construits en 1729 et ayant servis, à l'origine, au stockage de grains et de vins grâce à 3 600 m2 de planchers. Le tout, dans un cadre de verdure reposante et généreuse. La Fonderie désigne aujourd'hui le lieu, à partir duquel s'est développée peu à peu la fonderie Dagot, que les actuels propriétaires cherchent à faire revivre, la vouant, notamment aux arts. C'est ainsi que, simultanément, nous profitons d'une exposition de peintures composée de quatorze triptyques inspirés, aux dires de l'artiste, par Franz Listz, son père spirituel.  

Ultime étape de notre périple : le Château de Saint Loup-les-Gray. Dernière reconstruction d'une forteresse édifiée en 1292 pour défendre le seul pont qui permettait de traverser le Drugeon (aujourd'hui la Morthe), cette riche demeure seigneuriale est ouverte au public depuis 1985 alors que le comte de Menthon, propriétaire des lieux, réside toujours dans une partie du château. 

En traversant les nombreuses pièces, dont les murs sont intégralement recouverts de boiseries provenant des arbres abattus au XIXème siècle lors du réaménagement de la propriété, on a l'impression que le comte s'est simplement absenté car tout est resté en place depuis cette date. Cela donne, ainsi, un côté intime à ce lieu.

Cette belle journée se termine vers 18H00 par une promenade dans le parc et une « photo de famille », sur le perron, afin d'immortaliser l'évènement. Puis tout le monde se dit au revoir et prend le chemin du retour, par petits groupes.

 

Merci à tous d'être venus ainsi qu'à nos hôtes. J'espère vous avoir fait passer une agréable journée, finalement ensoleillée, et pense en avoir appris autant que vous sur toutes ces richesses de notre Patrimoine. Alors, c'est décidé, si je veux approfondir mes connaissances, je n'ai pas d'autre choix que de vous inviter à venir découvrir d'autres curiosités lors de prochaines sorties... Ce sera évidemment avec joie.

A bientôt donc pour de nouvelles découvertes...