Compte-rendu de la sortie du
14 octobre 2007à Pontarlier et Levier


Visite de la distillerie Pernot à Pontarlier
et du musée du cheval comtois à Levier.
(CR signé Pierre)

Le but de la sortie ayant certainement motivé les troupes « boire où conduire il faut choisir » ce n’est donc pas moins de 10 Tractions et 1 Corvette qui se retrouvent au 2° point de ralliement à l’entrée de Pontarlier, le 1°point ayant disparu pour cause de travaux.
Nous partons donc visiter la distillerie « Les fils d’Emile Pernot » où l’accueil fut aussi sympathique qu’intéressant. Notre guide commença par nous rappeler l’historique de la société : « l’élixir d’absinthe » fut découvert au XVIII° siècle, en pays Neuchâtelais, sur la base d’une recette de Mlle Henriot de Couvet, du comté de Neuchâtel en Suisse. En 1797 le sieur Henri Louis  Pernot racheta aux héritiers le droit d’exploiter industriellement la fabrication de cet élixir. En 1805 la société est transférée à Pontarlier pour échapper au fisc suisse ! La production passe de 32 litres/jour à 450 litres /jour en 1855 et 25000 litres/jour en 1900. Son succès fit sa perte ; la révolte des vignerons du sud de la France la fit interdire en 1915. Après son interdiction l’usine Pernot fut utilisée comme hôpital de campagne pendant la 1°guerre mondiale, par l’armée allemande pendant la 2°GM et les  américains fin 1944-45 .

La distillerie « Les fils d’Emile Pernot » étant installée dans l’ancienne usine Donnet-Zedel nous avons eu le plaisir de pouvoir admirer 4 modèles de cette société défunte, d’origine suisse, de Neuchâtel, créée en 1896 par l’association de l’ingénieur Ernest Zürcher et du mécanicien Herman Luthi, la marque déposée en 1901 fabriquera des automobiles jusqu’en 1934, victime de la crise mondiale de 1929. Après tous ces renseignements historiques et d’autres concernant la fabrication, sans en dévoiler les secrets ! nous avons pu déguster, suivant les goûts de chacun, absinthe, guignolet-kirsch, et autres alcools fabriqués par la distillerie, le tout accompagné de charcuterie, un moment convivial bien agréable.

C’est l’estomac déjà un peu rempli, le président ne nous ayant pas gratifier du « quand est-ce qu’on mange ? », que nous poursuivons notre voyage jusqu’à Levier, lieu de notre pique-nique, dans le parc près de l’église, sous un soleil d’automne aussi apprécié que ce moment de détente en commun.

Chacun ayant repris des forces, nous sommes allés stationner nos véhicules devant la mairie de Levier, de quoi faire de belles photos du club FC 7 11 15 en balade, par les membres ou autres badauds, avant de rejoindre à pied le musée du cheval de trait comtois et de la forêt, autre point fort de cette journée. Nous avons découvert ou redécouvert la vie de ce noble animal et de son environnement. A l’issue de cette visite chacun a ramené sa noble voiture vers son garage comtois respectif, toujours sous le soleil. Merci les organisateurs pour cette intéressante et agréable sortie de fin de saison dans le Haut-Doubs.

Rendez-vous à la prochaine sortie, aussi nombreux.

Pierre